EKO!

Low-tech & Réfugiés

À propos de l’association

L’association EKO! porte des projets positifs et innovants dans les domaines du développement durable et de la solidarité internationale. Elle favorise les épanouissements et les résiliences individuels et collectifs respectueux des natures et des cultures.

Résumé du projet

Low-tech & Réfugiés agit en liant la résilience de notre société à la résilience des personnes exilées, par la diffusion des low-technologies, systèmes et savoir-faire écologiques et inclusifs, et par l’insertion socio-professionnelle via des métiers d’avenir durables.

Le programme organise des ateliers de découverte et des formations ouverts à tous, exilés et non-exilés, pour renforcer les savoir-faire low-tech. Les low-tech sont divers systèmes techniques répondant aux besoins essentiels (santé, alimentation, habitat, eau, énergie, mobilité). Elles sont accessibles (économiques et simples à fabriquer soi-même) et durables (réparables, peu énergivores et polluantes, fabriquées avec des matériaux locaux issus de la récupération et biosourcés). Les thématiques sont nombreuses : apprendre à cuisiner avec le soleil ou en économisant du bois, fabriquer ses cosmétiques à partir de plantes locales, rénover des bâtis avec des techniques bioclimatiques, expérimenter l’apiculture, découvrir les métiers du travail du bois, se former à la conception en permaculture, etc.

Les ateliers, formations et Low-tech Makerspaces offrent aux participants des espaces d’ingéniosité,  de partage, de rencontre, d’échange interculturel, dans un contexte non-scolaire et riche de la diversité des parcours et des origines. Faire soi-même autonomise et améliore la confiance en soi. La pédagogie est active et expérimentale (“on apprend en faisant”), interactionnelle et horizontale (“on apprend en collaborant avec l’autre”) et intégrée (“on apprend en tissant des liens”).

Depuis 2018, le programme a bénéficié à plus de 5500 participants-acteurs directs et a permis la fabrication de plus de 3000 systèmes low-tech. Il compte maintenant 3 antennes, dans les Alpes, à Marseille et sur l’île grecque de Lesbos.

Cette approche innovante débouche sur des actions pionnières, comme la création du premier Low-tech Makerspace ou du premier frigo du plus grand camp de réfugiés d’Europe. Les techniques et méthodes expérimentées inspirent le secteur de la solidarité internationale et préparent des passages à l’échelle.

Low-tech & Réfugiés agit en liant la résilience de notre société à la résilience des personnes exilées, par la diffusion des low-technologies, systèmes et savoir-faire écologiques et inclusifs, et par l’insertion socio-professionnelle via des métiers d’avenir durables.

Lieu

Low-tech & Réfugiés s’est implanté et agit directement sur le terrain dans 3 territoires clés du parcours migratoire : l’île grecque de Lesbos, aux portes d’entrée de l’Europe, où se situe le plus grand camp de réfugiés de l’Union Européenne (depuis janvier 2018). / les montagnes du Briançonnais dans les Hautes-Alpes, à la frontière franco-italienne par lesquelles transitent les exilés (depuis mai 2020). Marseille, ville d’accueil multiculturelle ouverte sur la Méditerranée où de nombreux exilés souhaitent s’installer (depuis mai 2020). Les activités rayonnent autour de ces antennes où sont développés les Low-tech Makerspaces et bureaux des équipes : éco-gîtes en Provence pour une formation en permaculture, promenades de découvertes des plantes aromatiques et médicinales en montagne, etc.

Montant demandé

31 000

Utilisation prévue de ce montant

La contribution sera allouée à l’ensemble des dépenses du projet Low-tech & Réfugiés, programme phare de l’association EKO!. Celles-ci couvrent ainsi la réalisation des opérations ainsi que des frais de fonctionnement à hauteur de 13%.



Besoin de plus d’informations ? Contactez 1% for the Planet ou notre Foire Aux Questions