Aspas

Réserves de Vie Sauvage

À propos de l’association

L’ASPAS (Association pour la Protection des Animaux Sauvages) est une association qui donne la voix à la faune sauvage :

  • Protéger des espèces considérées comme « nuisibles »
  • Préserver des habitats et des espèces fragilisés par le plus haut niveau de protection de France
  • Sensibiliser et mobiliser les citoyens

 

Résumé du projet

La crise de la Covid-19 ne fait que renforcer nos craintes : le recul du monde sauvage face à la pression humaine favorise l’émergence de nouveaux pathogènes. L’ASPAS a donc décidé d’accélérer le mouvement !

En décembre 2020, une tribune a été signée avec des personnalités et associations afin que d’ici 2030, 10% de territoire français soit offert à la Nature sans intervention humaine. Pour se faire, au premier semestre sera lancé un nouveau projet de Réserves de Vie Sauvage® avec l’acquisition de plusieurs centaines d’hectares de forêt et le commencement d’une étude d’ampleur sur le ré-ensauvagement.

Le concept des Réserves de Vie Sauvage® affirme que la pérennisation d’un milieu naturel sans dégradation est la méthode qui, à l’heure actuelle, est la plus efficace pour conserver la faune et la flore, face aux atteintes sans précédent qu’elles ont subies au cours des dernières décennies.

L’objectif est que ces Réserves de Vie Sauvage® parsemées sur notre territoire constituent un réseau de foyers de régénération du vivant profitant à tout l’entourage. Et pour cela les Réserves de Vie Sauvage® couplent trois actions : la maîtrise foncière, la sensibilisation et la libre évolution.

Lieu

Nous ne pouvons encore communiquer sur les données géographiques de l’acquisition d’une nouvelle Réserve (en France) pour des raisons stratégiques. Cependant la vocation et l’ancrage en locale est toujours d’une importance capitale pour le projet. Concernant l’étude scientifique, elle se fera sur les Réserves situées dans la Drôme, dans l’Hérault et en Bretagne

Montant demandé

50 000 €

Utilisation prévue de ce montant

Ce montant permettrait de tout d’abord aider l’ASPAS dans l’acquisition d’une nouvelle parcelle forestière mais aussi de démarrer l’étude scientifique notamment par l’achat de matériel de suivi comme par exemple les caméras pièges postés dans les RVS pour le suivi des espèces !



Besoin de plus d’informations ? Contactez-nous ou rendez-vous sur notre Foire Aux Questions