Coeur de Forêt

Restauration d’un écosystème forestier endémique de la presqu’île de Masoala à Madagascar

À propos de l’association

Depuis 2005, Coeur de Forêt œuvre pour la préservation des forêts et des Hommes. En alliant programmes de reforestation et lutte contre la déforestation, nous agissons pour la restauration d’écosystèmes forestiers et l’évolution des pratiques par la sensibilisation des populations rurales et par la mise en place d’une alternative économique à la déforestation auprès des producteurs locaux.

Résumé du projet

La presqu’île de Masoala à Madagascar est reconnue pour sa biodiversité unique au monde, avec un taux d’endémicité à 80%. Une expédition du Radeau des Cimes a été menée en 2001 par Francis Hallé. Depuis 2009, le Parc de Masoala et ses abords subissent une très forte pression pour l’exploitation de bois précieux et la culture par brûlis. Cela conduit à une forte érosion des sols, fragilisés par des cyclones répétitifs, ainsi qu’à une dégradation des habitats de la faune locale (dont le lémurien Vari roux).

Cœur de Forêt intervient depuis 2010 dans la région et possède une solide expérience des techniques de reboisement. En 2019, elle a initié une seconde phase du projet sur un 2ème site, à l’ouest de la ville d’Antalaha, en se concentrant uniquement sur le volet reforestation. L’objectif est de restaurer 1 000 ha de forêts, soit environ 2 000 000 d’arbres d’essences endémiques, sur une durée de 10 ans sur des terrains limitrophes appartenant à des producteurs malgaches.

L’année 2019 a permis de reboiser 83 637 arbres comprenant 20 espèces. 4 modèles de plantations ont été définis en fonction des types de terrains et de la vitesse de croissance des essences : deux modèles à croissance lente ou rapide en terrains montagneux en bon ou moyen états. Un modèle à croissance rapide en terrains montagneux dégradés. Et enfin, un modèle inspiré de Miyawaki par l’idée d’une plantation à forte densité, plus aléatoire et intégrant des essences arbustives et arborées sous forme de semis directs.

Les objectifs pour 2020 sont de 150 000 arbres plantés et la définition de protocoles de mesures d’impacts environnementaux. En 2021, le projet reconduira cet objectif de 150 000 arbres et mettra en place une étude terrain sur la mesure des impacts sur les écosystèmes forestiers.

Lieu

Madagascar, Presqu’ile de Masoala, Antalaha

Montant demandé

50 000 €

Utilisation prévue de ce montant

Le financement de la production et plantation d’arbres, ainsi que de la mesure d’impacts permettant d’analyser la croissance des arbres, l’évolution de la qualité des sols et le retour de la biodiversité.



Besoin de plus d’informations ? Contactez 1% for the Planet ou notre Foire Aux Questions