La terre en partage

La Terre en Partage : l’écologie au service de l’insertion des demandeurs d’asile

À propos de l’association

Pour la première fois en France, nous proposons à des demandeurs d’asile de redonner vie à une ferme en y cultivant des légumes et des fruits en s’inspirant des principes de la permaculture, apportant ainsi leur contribution à la richesse sociale, écologique, culturelle et économique du territoire qui les accueille.

Résumé du projet

La Terre en Partage innove en proposant, pour la première fois en France, à des demandeurs d’asile de se sentir utiles et d’acquérir des compétences par le biais d’une activité de maraîchage diversifiée et inspirée des principes de la permaculture.

Depuis fin 2018, nous accueillons des demandeurs d’asile dans une ferme située à Saint-Just-le-Martel (à 10 km de Limoges), offrant un lieu de vie (19 places) entouré de vastes dépendances agricoles et de 10 ha de terres. La participation des demandeurs d’asile aux travaux de la ferme, dans le cadre d’un agrément « Organisme d’Accueil Communautaire et d’Activités Solidaires », redonne vie à ce domaine agricole et apporte une richesse à notre territoire rural.

A travers cette expérimentation, nous nous donnons pour objectif d’apporter la preuve concrète que les demandeurs d’asile peuvent, si nous savons les accueillir, être une chance pour notre société.

Notre activité est constituée principalement de maraîchage biologique en permaculture, ayant une double vocation : produire (pour l’autoconsommation et la commercialisation auprès des habitants), mais aussi être un support de formation et d’insertion pour les demandeurs d’asile.

Elle inclut différentes activités complémentaires : poules pondeuses, plantes aromatiques et médicinales, rucher, transformation, activités pédagogiques, événements culturels…

Nos enjeux pour 2021-2022 :

– Consolider notre modèle économique, notamment à travers l’augmentation de la surface cultivée en maraîchage (2,5 Ha), le changement d’échelle des activités de diversification testées en 2020-2021 (petits fruits, plants, plantes aromatiques et médicinales, transformation) et à travers l’augmentation des ventes aux cantines scolaires.

– Constituer une filière de partenaires permettant l’insertion professionnelle des réfugiés à leur sortie de La Terre en Partage, en particulier dans les métiers de l’agriculture durable.

– Finaliser le travail d’évaluation d’impact et de capitalisation amorcé depuis fin 2020, afin d’essaimer le modèle La Terre en Partage sur d’autres territoires.

Lieu

Au-delà du projet pilote lancé fin 2018 dans le Limousin, nous commençons en 2021-2022 à essaimer notre expérience en inspirant d’autres acteurs associatifs et publics sur d’autres territoires à l’échelle de la France.

Montant demandé

50 000

Utilisation prévue de ce montant

Idéalement, ce montant serait affecté au fonctionnement global de l’association. Des soutiens spécifiques seraient également les bienvenus sur les projets 2021/2022 présentés plus haut.



Besoin de plus d’informations ? Contactez 1% for the Planet ou notre Foire Aux Questions