Francis Hallé pour la forêt primaire 20 décembre

Le projet : Faire renaître une forêt primaire en Europe de l’Ouest

A propos de l’association

Organisme : Association Francis Hallé pour la forêt primaire
Responsable Projet : Flora Régibier
Mairie 8 place de la Collégiale, 87120, Eymoutiers

A propos de l’association

Organisme : Association Francis Hallé pour la forêt primaire
Responsable Projet : Flora Régibier
Mairie 8 place de la Collégiale, 87120, Eymoutiers

L’association Francis Hallé pour la forêt primaire en quelques mots 

L’association Francis Hallé pour la forêt primaire a pour mission de permettre la renaissance d’une forêt primaire en Europe de l’Ouest.

Présentation du projet

Nous voulons faire renaître une grande forêt primaire en Europe de l’Ouest.
A l’initiative du botaniste Francis Hallé, sur un espace international de très grande dimension (70 000 ha) et à base française, ce sera une forêt intacte, espace de nature libre croissant de manière autonome, développant et renouvelant, sans intervention humaine, sa flore et sa faune. Nous agissons pour que soient créées les conditions concrètes (scientifiques, techniques, juridiques, foncières) de son développement et de la constitution d’un réseau de grands d’espaces naturels intacts. Lutte contre le réchauffement climatique par ses capacités considérables de décarbonation, grand réservoir de biodiversité indispensable à la vie, lieu de développement de la recherche scientifique par l’observation, l‘analyse, l’évaluation des processus (biologie végétale et animale, botanique, etc.), mais aussi espace de pédagogie et de découverte auprès du grand public, de pratique d’un petit tourisme de nature très encadré, ce grand ensemble sera également un lieu de développement territorial. Il sera enfin un patrimoine transmis aux générations futures.

Lieu de réalisation du projet

Plusieurs scénarios sont actuellement à l’étude pour la localisation de la forêt. Les scientifiques en charge de travailler sur cet aspect au sein de l’association, autour de Francis Hallé, ont défini une série de critères pour son implantation : espace en dessous de 1200m d’altitude, transfrontalier, zones déjà naturelles ou de friche, etc. L’expertise rassemblée par l’association est de niveau européen par les instituts de recherche auxquels ces scientifiques appartiennent. Deux voyages d’études ont été menés dans les Vosges du Nord et la zone allemande du Palatinat fin 2021, ainsi que dans les Ardennes belges et françaises début 2022. Ces deux voyages visaient à présenter le projet dans ces deux régions à une multitude d’acteurs locaux : maires, élus, agents de l’ONF (ou de son équivalent belge et allemand), acteurs associatifs, élus et salariés de PNR… Dans le but de lancer par la suite des groupes de travail impliquant l’ensemble des acteurs locaux, pour réfléchir aux questions concrètes que poserait le projet dans le cas d’une implantation sur ces territoires. Au-delà de la zone de 70 000 ha en protection stricte, il s’agira également d’imaginer de nouvelles pratiques autour de la question du bois dans les zones alentour : en proposant une évolution des pratiques sylvicoles, touristiques, artisanales, agricoles, etc. à échelle d’un grand territoire, notre projet constitue une opportunité de développement territorial innovant autour du projet de forêt primaire.

20000

euros sont demandés pour la mise en place du projet

Utilisation prévue de ce montant

Montage de la structure de préfiguration du Groupement d’Intérêt Public et une partie du salaire du chargé de mission qui accompagnera le processus.

Partager le projet sur : 



Besoin de plus d’informations ? Contactez-nous ou rendez-vous sur notre Foire Aux Questions