Réseau pour les Alternatives Forestières

Pour des alternatives forestières !

À propos de l’association

Le Réseau pour les Alternatives Forestières (RAF) s’est donné pour mission de promouvoir une forêt vivante et habitée en contribuant à une transformation profonde de la relation entre société humaine et forêt. L’association relie les groupes et individus qui agissent pour une relation à la forêt écologiquement responsable et socialement solidaire.

Résumé du projet

Dans le contexte actuel de dérèglement climatique, de crise énergétique, d’incertitudes boursières, les forêts et les bois sont de plus en plus convoités. Le Réseau pour les Alternatives Forestières (RAF) cherche à favoriser l’émergence et le développement de pratiques forestières alternatives, pour que les besoins en ressources naturelles et locales soient effectivement vecteurs de solidarité, d’humanité et de respect de la terre.

L’association rassemble des résistant-es créatifs pour mettre en commun leur goût de l’innovation, leur volonté d’accorder leurs actes à leurs valeurs et le refus du fatalisme. Tous, toutes se retrouvent dans les valeurs de la charte du RAF et partagent expériences et savoir-faire pour créer de la solidarité entre acteurs engagés et coordonner des actions communes (accompagnement, expérimentation, mise en lien, outils collectifs, etc.).

Le réseau s’organise collectivement pour transmettre les connaissances et créer des
formations. Il travaille aussi bien sur des préconisations techniques de sylviculture
douce que sur des cadres propices à la propriété forestière partagée, à la création d’activité, la consommation responsable etc. Il s’efforce, par exemple, de mettre en place des circuits courts dans la filière bois, de l’exploitant au client, en passant par le propriétaire, le bûcheron et le scieur.

Le RAF s’adresse aussi bien aux initiés qu’aux promeneurs et aux citadins. À travers la charte, les membres du RAF s’engagent à penser la forêt comme un être vivant complexe et singulier, une partenaire, plutôt que comme un gisement de bois. S’ils voient du sens à la récolte de bois à condition qu’elle respecte toujours les écosystèmes et leur équilibre sur le long terme, ils souhaitent aussi que des zones soient laissées sans prélèvement.

Lieu

France

Montant demandé

40 000 €

Utilisation prévue de ce montant

  • Actions mise en réseau des alternatives forestières : 35 400 € – RAP : 10 000 €
  • Actions de formations aux pratiques respectueuses de la forêt : 14 500 € – RAP : 8000 €
  • Actions de soutien, d’expérimentation et d’accompagnement aux initiatives
    innovantes : 24 400 € – RAP : 10 000 €
  • Actions de sensibilisation, information : 23 000 € – RAP : 12 000 €


Besoin de plus d’informations ? Contactez 1% For The Planet ou notre Foire Aux Questions