SOL

Passerelles Paysannes

À propos de l’association

Agissant depuis plus de 40 ans sur près de 4 continents, SOL a pour objectif de participer dans un esprit de solidarité à la satisfaction des besoins essentiels des paysan·nes et à la valorisation de leurs rôles dans la société. Nos deux axes d’action sont : l’accès à une agriculture paysanne et la protection des ressources naturelles et de la biodiversité.

Résumé du projet

Aujourd’hui en France, près d’un tiers des agriculteurs ont plus de 55 ans (Le Monde, 2019) présageant des départs à la retraite massifs dans les années à venir, sans garantie de pérennité de l’activité agricole ou de transmission des savoirs et savoir-faire de ces praticiens du Vivant. Nous avons aujourd’hui plus que jamais besoin de paysan·nes pour reprendre les fermes et/ou créer de nouvelles activités agricoles! En parallèle de cette disparition silencieuse d’agriculteur·trices (en France, 1 paysan·ne se suicide tous les 2 jours – JO Sénat, 2019), de plus en plus de personnes non issues du milieu agricole (les NIMA) sont intéressées pour s’installer paysan·nes, et aujourd’hui plus d’un tiers des nouvelles installations en agriculture concernent ce type de public (InPACT, 2018)! Devant ce phénomène de société, se pose la question de l’accès aux informations nécessaires pour les accompagner dans leur projet d’installation, véritable « parcours du combattant » ! Il est primordial pour elles/eux de suivre une formation qui couvre tous les aspects du métier dans l’objectif de développer une installation durable et adaptée à leur projet de vie : alliant bien-être, juste rémunération et prise en compte de son territoire et son environnement. Face à ces constats et cette perte de savoirs et savoir-faire paysans, il est urgent d’entamer une réflexion sur des solutions à la préservation de ces connaissances et de ces pratiques prenant en compte les aspects sociaux, économiques et environnementaux. C’est ainsi que SOL, le réseau CIVAM, Terre de Liens, la FADEAR, le RENETA et le réseau des CREFAD en lien avec d’autres acteur·trices de l’installation et du milieu paysan ont décidé de contribuer à favoriser des installations paysannes viables en rendant plus accessibles les informations nécessaires incluant la diversité des parcours menant au métier de paysan·ne, à destination des porteur·ses de projet NIMA.

Lieu

France

Montant demandé

25 000 €

Utilisation prévue de ce montant

Création de la boîte à outils recensant toutes les informations nécessaires pour favoriser une installation paysanne viable et pérenne et création de contenus pour l’enrichir.



Besoin de plus d’informations ? Contactez 1% for the Planet ou notre Foire Aux Questions