Planète Urgence

Appui à la Filière Anacarde, à la Restauration d’Espaces dégradés et à la résilience des écosystèmes et des communautés autour du Parc National de la Bénoué (FARE)

À propos de l’association

Planète Urgence est une association de solidarité internationale, reconnue d’utilité publique qui oeuvre pour renforcer l’autonomie des populations du Sud et la préservation de leur environnement.

Résumé du projet

Le Cameroun est l’un des 10 fronts majeurs de déforestation enregistrés en 2018, avec une perte de 57 935 hectares de forêts primaires (Global Forest Watch, 2019). La région du Nord Cameroun subit une importante pression directe (démographie, migrations liées aux conflits transfrontaliers, activités et habitats humains) et indirecte (changement climatique) sur ses aires protégées, dont le Parc National de la Bénoué. Elle s’exerce également sur les corridors de migration de la faune sauvage, les habitats, la biodiversité et les ressources naturelles de ces territoires, et donc les moyens d’existence des communautés qui y vivent. Le reboisement d’arbres à usage multiple, tel que la plantation d’anacardiers (arbres à noix de cajou), a été identifié localement comme l’une des options prioritaires pouvant contribuer à restaurer l’environnement de cette zone agro-écologique sensible de savanes soudano-sahéliennes, et à soutenir l’émergence de filières vertes locales en faveur du développement local des communautés riveraines et du renforcement de leur capacité d’adaptation aux effets du changement climatique.

 

Notre projet succède à une phase pilote d’appui à l’« Emergence de la Filière Anacarde par la Restauration des Ecosystèmes forestiers en périphérie du Parc National de la Bénoué » en 2019. Il a pour objectif d’appuyer la restauration d’espaces dégradés autour du Parc National de la Bénoué et d’augmenter la résilience des écosystèmes et des communautés riveraines, par le reboisement d’arbres à usages multiples et le soutien à l’émergence de la filière anacarde.

 

Les principaux résultats attendus sont :

• des sites de reboisement identifiés, reboisés, protégés et entretenus en périphérie du Parc National de la Bénoué ;

• un système de suivi des vergers opérationnel et des producteurs riverains disposant de capacités accrues en matière de gestion durable des reboisements ;

• un renforcement de la structuration des groupements de producteurs et de leur préparation à la commercialisation de l’anacarde.

Lieu

A la périphérie du Parc National de la Bénoué (PNB), une aire protégée de 180 000 ha située dans la région du Nord Cameroun, dans l’arrondissement de Tchollire, département du Mayo-Rey. Il sera mis en œuvre dans 23 villages, situés dans les zones d’intérêt cynégétique (ZIC) n°1 et 4 de la périphérie ouest du PNB ainsi que dans sa périphérie Sud.

Montant demandé

30 000 €

Utilisation prévue de ce montant

Le budget permettra de répondre aux besoins suivants guidant la stratégie du projet :

• Restauration et réhabilitation d’écosystèmes dégradés ;

• Sensibilisation des bénéficiaires à la préservation de l’environnement ;

• Implication des communautés dans la gestion et la valorisation durable de leurs terroirs ;

• Amélioration des moyens d’existence des bénéficiaires ;

• Maintien d’une synergie d’actions pour un partenariat concourant à la durabilité du projet et des dynamiques impulsées. Il contribuera également à financer une partie des frais de gestion du projet, y compris une part des ressources humaines (RH, frais de mission de suivi du projet, etc.) et matérielles mobilisées par le CERAF-Nord (partenaire de mise en œuvre) pour la mise en œuvre et le suivi du projet.



Besoin de plus d’informations ? Contactez 1% for the Planet ou notre Foire Aux Questions