Réensauvager la ferme

Hospitalité pour la vie sauvage à la ferme

À propos de l’association

L’association Réensauvager la ferme a pour but de questionner notre relation au vivant au sein du monde agricole et de chercher à mettre la biodiversité et le sauvage au cœur de l’agronomie en pratiquant l’hospitalité active du vivant dans toutes les fermes.

Résumé du projet

Depuis 8000 ans règne dans les fermes la crainte permanente de voir la « nature sauvage » envahir et dévorer les champs et troupeaux « domestiqués ». La campagne est ce lieu qui fait office de frontière, en permanence remise en cause, entre le monde domestique et le monde sauvage. Et pourtant, il existe de plus en plus de paysans, d’un genre nouveau, qui ne supportent plus de vivre dans un désert sans arbre, ni animaux, ni voisins et qui acceptent voire favorisent le retour et l’installation du monde sauvage sur leur ferme. Sébastien Blache a reconverti les grandes parcelles en monoculture de sa famille en un havre du vivant. Abeilles, poules, moutons, libellules, grenouilles, pois-chiches, arbres fruitiers, ânes, tomates… En quelques années, sur la Ferme du Grand Laval (26), le désert agricole a été transformé en une polyculture paradisiaque pour la vie sauvage. Et pourtant, il reste encore beaucoup à faire, tester, améliorer puis dupliquer sur un maximum de fermes.

L’objectif principal du projet « Hospitalité pour la vie sauvage à la ferme » est de se servir de la Ferme du Grand Laval comme laboratoire pour :

  • Mettre en œuvre et expérimenter l’hospitalité active de la vie sauvage dans les fermes :

Expérimenter des aménagements d’hospitalité pour la vie sauvage (faune des sols, insectes, oiseaux, fleurs sauvages…), compatibles avec une activité paysanne productive et rentable.

  • Comprendre, décrire et diffuser les réalisations et les résultats de ces travaux :

Évaluer scientifiquement, par une technologie révolutionnaire dans sa capacité à produire des résultats stables et précis et exhaustifs (l’ADN environnemental), les effets de vivification sur le milieu qu’ils produisent.

  • Essaimer :

À l’horizon, il s’agit de définir un modèle en agriculture paysanne à même de « raviver les braises du vivant » selon la formule du philosophe Baptiste Morizot et de le faire rayonner dans toutes les fermes de France et plus !

Lieu

Zone cœur : La ferme du Grand Laval – Quartier le Grand Laval – 26120 MONTÉLIER – DRÔME Zone d’action actuelle : Brice le Maire, Président de l’association, de par son activité professionnelle via la SARL Agri Nichoirs, communique et sensibilise déjà son réseau de clients paysans dans toute la France. Il relaie les résultats des premières expérimentations et conseils de la Ferme du Grand Laval dans les nombreuses présentations qu’il réalise pour les divers instituts et organismes de formation (Institut Français du Vin, Syndicat général des Côtes du Rhône, Caves coopératives en Champagne, Côtes du Rhône, Bordelais…), Groupe Abricots de Provence, Groupes Ecophytos olives, cerises, petits fruits, pommes poires, pêches (répartis dans toute la France)…

Le projet bénéficie par ailleurs d’une diffusion dans diverses émissions de télévision ou radio, régionales ou nationales. Zone d’action future : France entière

Montant demandé

47 000

Utilisation prévue de ce montant

Ce montant servira à financer l’aspect technique et pratique de deux grands volets :

  • une partie de la recherche ADN environnemental et toute l’étape rédactionnelle et bilan des travaux pour diffusion (Phase 1 et 3)
  • une partie des aménagements d’hospitalité active (Phase 2)


Besoin de plus d’informations ? Contactez 1% for the Planet ou notre Foire Aux Questions