P-WAC

Préservation des chimpanzés du Kongo Central et de leur habitat, les forêts tropicales du Mayombé 

À propos de l’association

P-WAC participe aux efforts mondiaux de préservation des primates en sensibilisant le public à la cause des chimpanzés et des forêts tropicales. En République Démocratique du Congo P-WAC réhabilite de jeunes primates victimes de la main de l’homme afin de les réintroduire en milieu naturel, avec l’appui des villageois.

Résumé du projet

P-WAC est une association de loi 1901 qui préserve le chimpanzé et son habitat naturel : les forêts tropicales. P-WAC agit : 

– En France : nous sensibilisons le public à la cause des primates et de la déforestation via des ateliers pédagogiques pour enfants et des conférences. Nous vulgarisons la primatologie pour augmenter les chances de préserver les chimpanzés à grande échelle. 

– En République Démocratique du Congo : nous accueillons dans notre centre de réhabilitation de jeunes primates nés sauvages devenus orphelins du fait de la main de l’homme afin de leur rendre la liberté dans des aires protégées. 

Le chimpanzé est menacé de disparition du fait des activités anthropiques (déforestation, chasse, zoonoses). Alors que les adultes sont chassés pour leur viande, les bébés accrochés au ventre de leurs mères sont vendus sur le marché d’animaux exotiques alimentant ainsi le trafic international de faune sauvage, quatrième trafic mondial après celui de la drogue, des armes et du commerce humain.

Pour réussir, nous évoluons avec l’état congolais, le Ministère de l’Environnement et l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature, et nous travaillons en étroite collaboration avec les populations locales vivant autour du centre ainsi que les familles coutumières nous ayant cédé leurs terres ancestrales. Nous offrons aux populations locales des emplois pérennes dans la conservation : ils deviennent ainsi les premiers bénéficiaires de la protection de notre plus proche cousin. Avec une vision fémino-centrée, nous impliquons enfin les femmes rurales, communauté lésée, dans notre programme de reboisement pour permettre à la forêt décimée de renaitre, et à la faune sauvage de se régénérer. 

En protégeant le chimpanzé, espèce emblématique en RDC, P-WAC protège son habitat naturel, écosystème abritant d’autres espèces animales et végétales, tout en assurant à l’Homme un avenir durable.

Lieu

République Démocratique du Congo , Province du Kongo Central (Sud-Ouest du pays)

Montant demandé

25 000

Utilisation prévue de ce montant

Le soutien obtenu sera utilisé pour trois volets :

  • Assurer le suivi de chimpanzés sauvages, avec le maintien des emplois d’assistants de recherches locaux. Des caméra traps ont été posées grâce au soutien 2019. Nous souhaitons recruter de jeunes assistants de recherche afin de permettre un relevé régulier des clichés et la rédaction de rapports d’études. Pour rappel, après avoir observé des traces, des nids et avoir entendu des vocalisations de chimpanzés sauvages, nous avons pu capturer grâce à un piégeage photographique, la preuve que des chimpanzés sauvages vivent dans cette zone. Ceci prouve la présence confirmée de chimpanzés sauvages dans les forêts de P-WAC, et des alentours. Le suivi sera sur du long terme et permettra d’en savoir plus sur la densité de cette population, étude unique jusqu’alors inexistante dans toute la province du Kongo Central.
  • Financer le salaire de nouveaux écogardes pour multiplier nos patrouilles dans les nouvelles terres de P-WAC. Les forêts autour de P-WAC peuvent être assimilées au « syndrome des forêts vides ». Du fait du taux important de déforestation, les animaux que les forêts abritaient ont tous disparus. Peu à peu, depuis notre implantation en 2016, grâce à notre présence quotidienne sur les lieux et à notre patrouille anti-déforestation, nos éco-gardes observent de plus en plus la présence d’animaux sauvages (antilopes, pangolins, civettes…). Nous souhaitons ainsi former davantage d’éco-gardes provenant des villages voisins afin d’amplifier nos fréquences de patrouilles.
  • Obtenir davantage de terres et financer la procédure d’achat et de légalisation auprès du Ministère Foncier. Grâce au soutien des RAP 2019, nous avons pu entamer des négociations avec des familles. La première famille a accepté de nous céder 50 ha situés juste au nord de notre site actuel. Nous souhaitons acheter les parcelles autour, afin de créer notre propre aire protégée. Si les négociations sont relativement courtes (quelques mois), la procédure de légalisation est couteuse et très lente. Mais nous souhaitons y parvenir grâce à ce soutien. Acquérir de nouvelles terres va nous permettre de préserver activement les chimpanzés sauvages. A termes, nous aimerions avoir 2000ha.
  • Financer la campagne de sensibilisation le long des routes de la Province. Cette étape nous permettra de faire connaitre massivement notre rôle dans la province et d’informer un maximum de personnes, se déplaçant sur les routes et les pistes de la région. Ces panneaux en dialecte local seront accessibles à grand nombre de personnes.


Besoin de plus d’informations ? Contactez-nous ou rendez-vous sur notre Foire Aux Questions