SOL

Développer un modèle de gestion intégrée de la biodiversité

À propos de l’association

SOL a pour objectif de participer dans un esprit de solidarité à la satisfaction des besoins essentiels des paysans et à la valorisation de leurs rôles dans la société. Nos deux axes d’action sont : l’accès à une agriculture paysanne et la protection des ressources naturelles et de la biodiversité.

Résumé du projet

Le projet de Maison de Semences Paysannes Maralpines, porté par l’association SOL, le GRAB, AMAP 06 et Agribio 06, a pour objectif de remettre les semences paysannes au cœur d’un système agricole et alimentaire résilient, sain et durable pour tous.tes au sein de la région Provence Alpes Côtes d’Azur. Une mobilisation collective de toutes les parties liées aux semences (du maraicher au consommateur, en passant par le jardinier engagé et les chefs cuisiniers en faisant intervenir des experts de la recherche) garantira l’approche systémique de cette gestion intégrée de la biodiversité cultivée.

Le projet vise à explorer et renforcer les synergies autour de l’agriculture biologique
et d’une alimentation locale, saine et nutritive et gouteuse, autour de trois piliers :

• Préserver la biodiversité cultivée via la création d’un collectif (d’ores et déjà impliqués : 30 maraichers et jardiniers, 2 chercheuses, 3 chefs-cuisiniers, une dizaine de consommateurs) via une Maison des Semences Paysannes Maralpines (MSPM) développant une filière professionnelle de multiplication et conservation des semences paysannes localement adaptées, et ce à partir du patrimoine semencier existant et d’une recherche-action participative sur de la sélection améliorative.

• Valoriser le terroir culinaire en préservant, améliorant et sensibilisant les professionnels comme les particuliers sur les variétés qualitatives du terroir, adaptées aux besoins et traditions culinaires locales. L’inclusion de chefs-cuisiniers permettra de redonner au « goût » sa juste place dans les processus de sélection des semences paysannes locales.

• Promouvoir une transition agroécologique en étudiant les freins et leviers à l’utilisation de semences paysannes pour accompagner les paysans vers une transition progressive ; en étudiant la perception des semences paysannes par les consommateurs dans leur acte d’achat et de consommation ; et en renforçant le lien entre le consommateur et le paysan via le développement commun de variétés adaptées aux circuits-courts et à l’agriculture biologique.

Lieu

Région Provence Alpes Côte d’Azur

Montant demandé

10 000 €

Utilisation prévue de ce montant

Un soutien financier à hauteur de 10 000 € soit 6% du budget total, permettrait de
financer le travail d’enquêtes et d’analyse de la chercheuse en sociologie sur les
freins et les leviers de l’utilisation des semences paysannes dans les pratiques
agricoles actuelles.



Besoin de plus d’informations ? Contactez 1% For The Planet ou notre Foire Aux Questions